fermer

Groupe Tiers-Monde

Le groupe Tiers-Monde

Le groupe TIERS-MONDE du lycée est né en septembre 1989, après la rencontre exceptionnelle avec Sœur Thérèse DUVIGNAU,  une Française rattachée à la Congrégation de Saint-Vincent de Paul  qui, depuis 1984, partage sa vie dans la pauvreté et le dénuement avec celle des Indiens Puruhaes, à 3600 m d’altitude,  sur les hauts plateaux andins de l’Equateur.

Depuis 1989, le Groupe Tiers-Monde réunit des élèves de seconde, première, terminale, tous rassemblés autour d’un projet humanitaire à long terme,  visant à accompagner  des communautés de petits paysans quechuas vers une vie plus acceptable.

Au fil du temps, les générations d’élèves se sont passé le témoin avec ardeur et enthousiasme, sans jamais rompre cette chaîne de solidarité, afin de répondre aux besoins les plus urgents de ces populations démunies.  Au gré des progrès, certes petits, mais bien réels, les engagements ont évolué pour s’adapter aux circonstances économiques et politiques du pays.

Pendant une vingtaine d’années, les actions organisées par le groupe Tiers-Monde (Bol de Riz / Buvette à la journée sportive …) ont assuré la création, puis le fonctionnement  de trois petits dispensaires d’altitude ainsi que le salaire du Docteur Romero, qui montait soigner les villageois trois lundis par mois. Le médecin formait aussi des auxiliaires de santé rémunérés avec l’argent envoyé. Le groupe se chargeait également de l’envoi de médicaments ciblés, achetés à Pharmaciens sans Frontières et acheminés par Air France. Tout ceci a fait fortement reculer la mortalité infantile et a contribué à l’allongement de l’espérance de vie.

Depuis cinq ans environ, le gouvernement du président Correa a pris le relais dans le domaine de la santé et de l’éducation des Indiens quechuas, ce qui permet désormais au Groupe Tiers-Monde de financer de nouveaux projets ayant pour vocation le développement économique des communautés : création d’une boulangerie autonome, soutien à un élevage de poules pondeuses entièrement géré par les femmes, etc. Ces réalisations assurent aujourd’hui des revenus aux populations, ce qui ralentit l’exode rural des Indiens vers les bidonvilles de la capitale et des ports du littoral pacifique.

L’action du Groupe Tiers-Monde ne se résume pas à la seule collecte de fonds ; il est primordial d’amener chacun à réfléchir sur des questions telles que le commerce équitable, les inégalités de développement et la solidarité à long terme. En 25 ans, c’est une génération entière de jeunes Indiens qui a ainsi pu accéder à l’éducation, à l’outil informatique, aux soins, et qui à leur tour ont fondé leur propre association, APROWALLAF, prenant de ce fait leur destin en main.

Bien engagés sur le chemin de l’autonomie, les Indiens de Florès ont encore besoin de notre appui, et le fort engagement des élèves du lycée Saint-Marc (54 inscrits en 2014) montre à quel point ce projet a du sens pour toutes les générations de lycéens depuis 1989.